Je vis dans une vallée où les gens, dont ma famille ont toujours pu faire scier leurs bois d'œuvre à partir des arbres de leurs propriétés : noyer, chêne, cerisier, orme, pommier, etc.
Je dispose donc de différentes essences locales que je scie moi même, aux sections désirées puis que j'empile dans ma grange pour un long séchage naturel avant que je puisse les transformer en oeuvres.

Je m'efforce de conserver ce mode d'approvisionnement unique qui représente à la fois mes valeurs et ma très forte marque de fabrique.


portfolio image

Le noyer
Son bois est de couleur noirâtre veiné de jaune fauve et de brun, serré, doux à l'outil.
Son grain est fin avec des changements de nervures Avec le temps, le noyer a tendance à s'assombrir.

portfolio image

Le chêne
Bois très dur et très durable. Sa couleur ressort gris jaunâtre, un peu rougeâtre, et ses pores sont un peu creux. Il fournit des loupes magnifiques qui égalent en beauté les bois exotiques les plus recherchés.

portfolio image

Le cerisier
Sa couleur chaude est d'un gris rougeâtre, agréablement veiné, avec les couches concentriques fortement accusées. Le bois de cerisier est tendre, facile à travailler, prenant bien le poli et le vernis.

portfolio image

Le pommier
Le bois de pommier de ma vallée se rapproche beaucoup du poirier.
Ce bois plein et très dur, d'un coeur couleur rougeâtre nuancé de noeuds et de veines. C'est aussi le plus cher souvent vendu au kilo !

portfolio image

Le frêne
Bois indigène qui se distingue des autres bois pour ses multiples qualités. Il est blanc, souple, liant et élastique. Son bois est veiné longitudinalement de teinte jaunâtre.

portfolio image

L'orme
L'orme est un bois ferme, liant, plein, facile à travailler et de couleur grise, brunâtre ou jaunâtre, se rapprochant du chataîgner.
L'orme résiste très bien à l'eau. Par ailleurs, il se dessèche très rapidement et devient alors dur et cassant. Il faut un séchage d'un ou deux ans pour bien le travailler.